Quels services publics et de santé ?

Réunion publique du 18 mai 2017, Saint-Marcellin

Les services publics doivent offrir les mêmes possibilités à tous. Par exemple : l’école doit permettre à tous les jeunes d’acquérir les meilleures formations et diplômes qui leurs conviennent.

Patrick Cholat et Michèle Bonneton, issus tous les deux de familles aux revenus très modestes, ont pu obtenir des diplômes réputés (ingénieur des arts et métiers ; agrégée de physique) grâce à l’école de la République.

D’après la définition de nos services publics ceux-ci doivent respecter les principes d’égalité, de continuité, de mutabilité et d’accessibilité.

La rentabilité ne fait pas partie de leurs caractéristiques, or on va beaucoup trop dans ce sens !

Les services publics doivent avant tout assurer l’égalité entre tous les Français ; ils sont le patrimoine de tous.

Très clairement nous disons :

NON à la réduction du nombre de fonctionnaires ! Emmanuel Macron a pour programme de supprimer 150 000 postes de fonctionnaires…

Quelques exemples :

La Poste.

Il y a avait 17 000 bureaux de Poste de plein exercice ; il en reste moins de 10 000 aujourd’hui. Les autres ont été transformés en agences postales communales ou relais Poste commerce. Il reste peu de bureaux de plein exercice dans notre circonscription. A Izeaux, grâce aux actions de M. le Maire conjuguées à celle de la députée Michèle Bonneton, une solution originale a été trouvée : l’installation d’un facteur guichetier (facteur durant une demi-journée et guichetier le reste du temps). Ceci est expliqué par M. le Maire d’Izeaux Joel Gaillard.

Une Maison de service au public est en création à Pont en Royans.

L’école :

Des écoles dans tous les villages en zones rurales : c’est essentiel pour la vie de notre territoire.

Avec les maires et les parents d’élèves, Michèle Bonneton a beaucoup agi pour maintenir classes et écoles (entre autres : succès pour une classe à Vinay en 2015, à La Sône pour l’école en 2016…). Actuellement un poste de maître E (« plus de maîtres que de classes » pour aider les élèves en difficultés) est menacé. Ce serait grave s’il était supprimé, il faut sortir de la logique purement arithmétique ! Notre territoire n’est pas « surdoté » comme l’affirment les services de l’académie.

Nous proposons de revaloriser le métier d’enseignants ; d’instaurer à l’école un seuil maximum de 25 élèves par classe et de 12 en zones prioritaires, d’augmenter le nombre d’enseignants.

Santé :

Dans le Sud Grésivaudan, il est trop souvent difficile de trouver un médecin ou d’obtenir un rendez-vous pour des soins.

Les maires et élus font d’énormes efforts : création de maisons médicales, conditions de travail accompagnées pour les médecins et le personnel médical, fonctionnement remarquable du centre d’accueil de jour de l’hôpital de Saint-Marcellin, construction d’une importante Maison de santé à Saint-Marcellin. M. Joel O’Baton, maire de Saint-Just-de-Claix fait part de son expérience et de son action pour mettre en place une maison médicale sur sa commune.

De plus, notre territoire à de nombreux atouts : il fait bon y vivre ! Eh bien, malgré tout, c’est extrêmement difficile pour que s’installent de nouveaux médecins.

Mme Bonneton a écrit à la ministre de la Santé en 2016 pour proposer d’encourager les stages en milieu rural d’étudiants en médecine en 5e et 6e année.

Propositions des candidats

  • Défendre l’existence de services publics de proximité partout. Je serai attentif à la qualité du nouvel hôpital de Voiron et aux conditions de travail.
  • Lutter contre les désertifications médicales dans les zones sous dotées et dans le Sud Grésivaudan.
  • Combler les fractures territoriales : numérique, déplacements, logements…
  • Garantir la justice fiscale : non à la suppression de l’Impôt Sur la Fortune et lutte contre l’évasion et les paradis fiscaux (60 à 100 milliards d’euros par an selon la cour des comptes).
  • Aider au maintien à domicile des personnes âgées par plus de présence humaine et revaloriser le minimum vieillesse.
  • Mettre en place une politique d’inclusion des personnes en situation de handicap et revaloriser leur allocation.
  • Agir pour plus de sécurité : renforcer la prévention, maintenir les gendarmeries en milieu rural, rétablir la police de proximité. Mieux organiser les services de renseignement. Renforcer les moyens de la justice.
  • Favoriser l’alternance et l’apprentissage.
  • Préserver les écoles en milieu rural.
  • Un seuil maximum de 25 élèves par classe à l’école et 12 dans les zones prioritaires.
  • Revaloriser le métier et le salaire des enseignants. Créer un service public de soutien scolaire.

et aussi :

Les citoyens ont besoin de sécurité, la gendarmerie de Saint-Gervais a fermé. De Vourey à la Drôme, il ne reste que la gendarmerie de Pont-en-Royans sur la rive gauche…

Nous proposons d’agir sur les moyens et la prévention, de maintenir des gendarmeries en milieu rural, de rétablir la police de proximité, de mieux organiser les services de renseignement, de renforcer les moyens de la justice.