Patrick Cholat

Patrick Cholat

Je suis candidat pour porter une alternative environnementale, sociale et humaniste à la droitisation des discours politiques et à la montée du FN dans les intentions de vote.

Né en 1958 à Voiron dans une famille modeste, père de 3 enfants, ingénieur de l’École nationale supérieure des arts et métiers, je travaille dans l’industrie depuis 34 ans. Je me suis engagé au service de mes concitoyens, au sein d’associations, en créant par exemple une Maison des jeunes et de la culture, une association de parents d’élèves… Sans étiquette, je suis Maire de La Buisse depuis 9 ans et j’ai été vice-président du Pays Voironnais chargé de la gestion responsable des déchets pendant 6 ans. Ces années m’ont permis d’acquérir une solide expérience du fonctionnement de l’État et des collectivités publiques. Mes actes et les convictions qui me guident, me situent clairement au sein d’une gauche citoyenne, écologiste et humaniste.

Nous devons tout faire pour que nos enfants puissent vivre mieux que nous.


Telegrenoble : Présentation de Patrick Cholat par Patrick Cholat

J’ai fait le choix en 2006 de démarrer en indépendant une activité de conseil aux entreprises et, depuis 2009, d’expert auprès des tribunaux.

Cette forme d’activité m’a permis de dégager un temps suffisant pour assumer pleinement mes fonctions d’élu même si mes revenus ont été divisés par 3 (indemnité d’élu comprise). J’ai appris à cette occasion les bienfaits de la sobriété. Conformément à mes engagements, je me consacrerai pleinement et exclusivement à mon mandat de député.

Agir plutôt que discourir

J’ai habité La Buisse de 1989 à 2016. Dès les premières années je me suis impliqué dans différentes associations de la commune (j’ai notamment créé l’association de parents d’élèves et co-fondé la MJC), j’y ai été élu en 1995 et j’en suis le maire depuis 2008.

Ma conscience politique s’est éveillée progressivement, au gré de rencontres, de lectures et de situations vécues.
Plutôt que de disserter sur mes convictions, je préfère les appliquer dans les actes de ma vie personnelle et de ma vie d’élu.

En voici quelques exemples concrets de mon quotidien

→ Il y a une dizaine d’années que j’agis pour réduire mon impact environnemental

  • je mesure ma consommation électrique et j’ai investi dans la rénovation de ma maison .
  • je me déplace quasi exclusivement en bus vers Grenoble, je possède une voiture hybride et un VAE (Vélo à assistance électrique) pour les déplacements courts.
  • je composte mes déchets verts et de cuisine, j’utilise le compost dans mon potager,  je n’utilise aucun produit phytosanitaire.
  • aucun déchet vert ne sort de ma propriété.

→ Depuis que je suis maire de La Buisse (actuellement 3 270 habitants), j’ai naturellement transposé les mêmes principes :

    • tout d’abord en ce qui concerne la gouvernance, j’ai imposé dès 2008 (avant que ça ne devienne une obligation en 2014) la parité au sein du conseil municipal et du bureau municipal. En outre nos commissions communales sont ouvertes à tous les citoyens volontaires pour travailler avec nous.
      Nous nous sommes dotés d’une méthode de gestion des projets qui nous impose des jalons relatifs à la prise en compte de la concertation et la préservation de notre environnement.
      Depuis un an, nous travaillons à une montée en puissance de la démocratie participative. Un groupe de travail dédié a été créé, composé de 6 élus et de bénévoles issus du monde de l’éducation populaire : co-élaboration d’un projet ZAD (Zone À Démocratiser) sur un terrain communal, stage de théâtre-forum, repas citoyen, ateliers citoyens…
    • par ailleurs, nous nous sommes engagés dans un agenda 21 communal dès 2009 (réduction des consommations d’eau, d’énergie et de consommables, arrêt de l’utilisation de produits phytosanitaires, extinction de l’éclairage public au cœur de nuit, lancement d’une centrale photovoltaïque citoyenne aujourd’hui développée par une SAS à gouvernance coopérative…).
    • nous avons mis en place les activités périscolaires dans nos écoles dès 2013, en concertation avec les parents, les enseignants et les associations, en établissant un Projet éducatif de territoire ambitieux et en embauchant un directeur d’accueil de loisir dédié.
    • nous venons d’agrandir l’école maternelle et de créer un espace petite enfance (2,5 M€) en faisant appel à un spécialiste de la « maîtrise d’usage » et en incluant des clauses sociales dans les marchés de travaux.
    • la MJC est associative, la directrice est une employée communale mise à sa disposition. En 2016 nous avons augmenté la subvention communale pour développer des actions à destination des adolescents. Les tarifs de la MJC et des services périscolaires sont modulés en fonction du quotient familial depuis 2009.
    • nous avons recruté une bibliothécaire en 2010 pour pérenniser ce pilier de notre politique culturelle, en appui au travail des bénévoles.
    • nous avons mis un terrain à disposition d’une association pour y créer des jardins partagés derrières les écoles, en 2009.
    • en 2009 également, nous nous sommes dotés d’un schéma des voies douces en concertation avec l’intercommunalité et réalisons ces aménagements au fil des années.
    • le conseil municipal a déclaré, en juin 2015, la commune hors CETA et hors TAFTA.
    • pour le moment pas de police municipale ni de caméras de surveillance, nous misons sur l’humain en matière de prévention de la délinquance.

Depuis que je suis maire et particulièrement depuis 2014, je m’attache à partager ces valeurs avec mes collègues élus, je les mets en position de prendre des responsabilités, les conseillers deviennent délégués ou adjoints. Je constate avec satisfaction que certains sont d’ores et déjà en mesure de prendre le relai, ce qui me permettra, si je suis élu, d’abandonner sereinement ma fonction de maire.

→ de 2008 à 2014 j’ai été vice-président de la Communauté d’agglomération du Pays Voironnais, responsable des déchets,

  • dans ce cadre, j’ai animé un comité citoyen spécifique aux déchets, lieu de débats et de propositions. J’ai également porté une politique ambitieuse de prévention des déchets (entre autres création d’un poste dédié) et j’ai défendu l’instauration d’une politique de prévention des risques professionnels, en particulier pour les métiers du tri et de la collecte des déchets (là aussi création d’un poste dédié). J’ai enfin participé activement à l’élaboration de la charte de la participation citoyenne de la collectivité

    La politique de gestion des déchets du Pays Voironnais (plus de 95 % de valorisation des déchets) est reconnue et saluée comme exemplaire

  • depuis 2014, je suis simple conseiller communautaire (minoritaire), je rappelle régulièrement à mes collègues les engagements que la collectivité a pris en matière de développement durable et je dénonce les tentatives de retour en arrière. J’essaie de sensibiliser de plus en plus d’élus communautaires, notamment en les invitant à préparer ensemble les réunions du conseil communautaire.

Faire vivre ces valeurs est un gage de respect des engagements, de soi-même et des autres. Je saurai soutenir, dans un esprit non-partisan et d’où qu’elle vienne, toute action qui ira dans leurs sens.