Prochaines réunions publiques

Patrick Cholat, candidat de la société civile n’appartenant à aucun parti politique mais ayant le soutien de EELV, du PS, du PC et du PRG, et Michèle Bonneton, suppléante et députée sortante vous invitent à venir à leur rencontre et échanger sur leur programme et leurs propositions : la préservation de l’emploi, l’agriculture, la transition énergétique, notre système de santé, la lutte contre l’évasion fiscale…


Le vendredi 9 juin à Voiron
20h, salle Marcelle Boudias
Il sera plus spécifiquement question de « Quelle place pour l’action des citoyens? »

Continuer la lecture de « Prochaines réunions publiques »

Commerce et vitalité des centre-villes et centre-bourgs

Contexte

Le commerce de proximité joue un rôle essentiel dans l’animation de nos villes et de nos villages. Pourtant, notre pays souffre depuis quelques années d’une perte de vitesse rapide d’un nombre important de centres-villes (notamment dans les villes moyennes) avec des taux de vacances dépassant souvent allègrement les 10 à 15 %. C’est ainsi qu’on observe toujours plus de locaux commerciaux vides en centre-ville mais aussi, trop souvent, la disparition des derniers commerces dans les villages ruraux. Si notre circonscription n’échappe pas à cette problématique, la situation y est heureusement bien moins prononcée notamment grâce à la volonté et aux efforts entrepris par les élus du territoire pour maintenir les derniers commerces de leurs villages ou pour dynamiser les commerces des centres-villes. Les associations de commerçants y sont également dynamiques et sont essentielles à l’animation du coeur de nos villes. Mais face aux défis que doit relever le commerce de centre-villes (notamment l’e-commerce et les grandes surfaces en périphérie), le législateur et l’Etat se doivent d’apporter un appui fort en créant les conditions favorables au maintien du commerce de proximité.
Continuer la lecture de « Commerce et vitalité des centre-villes et centre-bourgs »

Quelles solidarités pour demain ?

Elements de contexte

En accueillant pendant plusieurs mois un centre d’accueil et d’orientation pour migrants issus de la jungle de Calais, la commune de Saint Hilaire du Rosier a démontré, malgré les craintes qui se sont fait jour, qu’un grand mouvement de solidarités est toujours possible pour peu que l’on prenne le temps d’expliquer, d’échanger et d’aller à la rencontre de l’autre.

Aujourd’hui les solidarités et la cohésion sociale sont mises à rude épreuve avec une précarité économique et une exclusion sociale qui progressent, avec des affirmations identitaires de plus en plus fortes et un développement des populismes, avec une tendance à l’entre-soi et au repli sur soi.

Pourtant les enjeux sociaux et environnementaux, notamment le changement climatique, posent plus que jamais la question de la solidarité entre les générations mais aussi entre les peuples et les nations.
Comment mieux accompagner les personnes en situation de vulnérabilité? Comment préserver nos biens communs pour le bien de tous ? Comment innover socialement ? Quelle place pour une véritable Europe sociale ? Venez découvrir nos propositions et en débattre.

Quelle économie pour l’emploi ?

Réunion publique du 31 mai à Tullins

Patrick Cholat se présente et indique les grands axes de notre programme, puis présente le thème spécifique de la soirée.

Michèle Bonneton explique ce qu’est le travail d’un député, insiste sur le lien entre local et national et pourquoi Patrick serait un très bon député

Intervention de Jean Yves Dherbeys – Maire de Tullins :

Le développement économique local est vaste, compliqué, essentiel pour développer nos territoires et pour l’emploi.

Il y a des incohérences (de bassins, administratives, etc) , des enchevêtrements d’acteurs (associations d’industriels, chambre de commerce, chambre des métiers, communautés d’agglomération et de communes…)

Continuer la lecture de « Quelle économie pour l’emploi ? »

Quelle agriculture pour l’avenir ?

Le mardi 6 juin à Vinay
20h, salle Brun Faulquier en mairie

Contexte : « Quelle agriculture pour l’avenir »?

Notre circonscription est l’une des plus agricoles de notre département avec des produits phares, connus et reconnus en France et bien au délà : la Noix de Grenoble AOP, le Saint-Marcellin IGP, le Bleu du Vercors-Sassenage AOP, la cerise Ratafia… Ils font notre fierté et sont un formidable atout pour notre territoire car aux côtés de nos nuciculteurs et de nos éleveurs, il existe un tissu d’artisans, de PME/TPE, d’entreprises de l’agroalimentaire, de coopératives, de centres de formation, d’évenementiels (Beaucroissant, St-Marcellin…)… qui contribuent activement au développement économique de ce territoire et à sa renommée touristique. Pour autant la situation n’est pas idyllique : nos éleveurs laitiers ont le plus grand mal à vivre dignement de leur travail, les prix de vente du lait ne couvrant qu’à peine le coût de production et nos producteurs de noix doivent faire face à l’arrivée de parasites et de maladies qui peuvent menacer la récolte. Devant ces enjeux, le législateur doit intervenir pour rééquilibrer les négociations commerciales face aux géants de la grande distribution, pour garantir un revenu décent, pour soutenir la recherche et promouvoir les alternatives aux pesticides notamment par le développement de l’agrocécologie.

L’agriculture demeure plus que jamais un métier d’avenir et sera l’une de nos priorités car elle porte des enjeux essentiels qui concernent chacun d’entre nous : la sécurité alimentaire, l’aménagement du territoire, la préservation de la biodiversité, les enjeux énergétiques (méthanisation…), le maintien des emplois en milieu rural…

Pour Patrick Cholat et Michèle Bonneton : Il est essentiel que les agriculteurs puissent vivre décemment de leur travail.
Continuer la lecture de « Quelle agriculture pour l’avenir ? »

Vers la transition énergétique ?

Réunion de Saint Jean de Moirans – 22 mai 2017

Accueil par Mme Laurence Bethune, maire de St Jean de Moirans
Introduction et animation par Olivier Bouret

Patrick Cholat se présente et pose les enjeux : nécessité de sortir des énergies carbonées pour lutter contre le changement climatique mais aussi contre les pollutions et autres nuisances.
Deux projets TEPOS, portés par la communauté de communes de Saint Marcellin Vercors Isère et la communauté d’agglomération du Pays Voironnais, couvrent l’ensemble de la circonscription. D’ici 2050, il faudrait diviser par deux la consommation et multiplier par 10 les énergies renouvelables pour le territoire Voironnais-Chartreuse.

Intervention d’un conseiller en énergie, Jean Leroy
Dans les années 80, on consomme l’énergie sans se soucier des conséquences. Dès les années 90 émerge la problématique du changement climatique. Est lancée l’idée du facteur 4 : diviser par 4 nos consommations d’énergie. Le protocole de Kyoto propose de stabiliser nos consommations à leur niveau de 1990.
Continuer la lecture de « Vers la transition énergétique ? »

Quels services publics et de santé ?

Réunion publique du 18 mai 2017, Saint-Marcellin

Les services publics doivent offrir les mêmes possibilités à tous. Par exemple : l’école doit permettre à tous les jeunes d’acquérir les meilleures formations et diplômes qui leurs conviennent.

Patrick Cholat et Michèle Bonneton, issus tous les deux de familles aux revenus très modestes, ont pu obtenir des diplômes réputés (ingénieur des arts et métiers ; agrégée de physique) grâce à l’école de la République.

D’après la définition de nos services publics ceux-ci doivent respecter les principes d’égalité, de continuité, de mutabilité et d’accessibilité.

La rentabilité ne fait pas partie de leurs caractéristiques, or on va beaucoup trop dans ce sens !

Les services publics doivent avant tout assurer l’égalité entre tous les Français ; ils sont le patrimoine de tous.

Continuer la lecture de « Quels services publics et de santé ? »

Comment bien vivre en milieu rural ?

Réunion publique du 29 mai 2017 à Pont-en-Royans

Patrick Cholat se présente et donne les grandes lignes du programme.

Michèle Bonneton décrit son travail de député et explique pourquoi Patrick sera un très bon député. Elle présente quelques exemples de liens entre le territoire et le travail à l’Assemblée nationale : la suppression de l’ATESAT (Aide des services préfectoraux aux petites communes pour des aménagements) ; le manque de médecins et d’offre de soins dans certains territoires.

Amandine Vassieux( 1ère adjointe) nous présente brièvement Pont-en-Royans qui est se caractérise par un tissu associatif riche, une attractivité géographique et touristique importante et une grande mixité de la population.

Cependant,  Pont en Royans est un village de 900 habitants qui concentre un certain nombre de problématiques :  les services publics partent ( mais une maison des services publics verra bientôt le jour).  Il y a également des difficultés à obtenir un rendez-vous chez un médecin. Les services sont éloignés de la population, tout comme ceux de la Région qui sont difficiles d’accès.

Le rôle de Michèle Bonneton s’est avéré très positif pour le territoire.  Elle s’est révélée être un vrai contre-pouvoir. Amandine Vassieux a souligné la nécessité d’élire des gens qui représentent les élus des petites communes.

Continuer la lecture de « Comment bien vivre en milieu rural ? »

Quels transports pour demain ?

Réunion publique – 23 mai 2017 – Voreppe

Introduction par Patrick Cholat qui présente les grandes lignes de son programme

Michèle Bonneton explique le rôle du député, ses moyens d’action et indique pourquoi Patrick Cholat sera un bon député. Elle explique les possibles lois à venir en matière de transports :

  • La mise en concurrence de la SNCF est prévue par une directive européenne (2020 pour le TGV, 2023 pour les TER) : une loi sera nécessaire. Depuis une loi de 1982, la SNCF a le monopole du rail en France.
  • Pour garantir l’achèvement des infrastructures lancées, il faudra trouver les financements nécessaires. L’État pourrait vendre ses participations dans des entreprises ou dans les aéroports (Roissy Charles de Gaulle et Orly) comme M. Macron l’a fait quand il était ministre pour les aéroports de Toulouse, Lyon et Nice. Une loi sera nécessaire
  • La dette de la SNCF est très importante : 53 milliards d’euros au 1er janvier 2017. Pendant la campagne M. Macron a dit que l’État prendrait en charge une partie de cette dette : une loi sera nécessaire.
  • Lorsque le budget est discuté, le député peut proposer des aides spécifiques (pour les véhicules propres par exemple,…)

Continuer la lecture de « Quels transports pour demain ? »